B- Éco. de Communion

30 ans d’Économie de Communion

30 ans d’Économie de Communion seront relus samedi 29 mai 2021 : à partir de l’inspiration partagée par Chiara Lubich* depuis Sao Paulo, en 1991, jusqu’aux adhésions au concept par de nombreux chefs d’entreprise, durant ces 30 années et aux “prophéties” portées par les jeunes.

30 ans d'Économie de Communion

L’événement du 29 mai 2021 s’est déroulé en direct, en ligne, depuis la cité-pilote de Loppiano (Florence, Italie) de 13h00 à 17h00. Vous pouvez le revoir à partir de ce lien :  Revoir le programme 30 ans de l’ÉdeC.

13h00 – 14h00 – ÉdeC : Des origines à aujourd’hui

Récit des origines historiques et spirituelles de l’Économie de Communion
Intervention de Vera Araujo (à 31 mn 40 sec.)
ÉdeC en chemin : Jusqu’où les défis des 10 dernières années de l’histoire de l’ÉdeC nous ont-ils conduits ? Luca Crivelli (à 49 mn)

14h00 – 14h45 – Une entreprise ne suffit pas

Dialogue avec Alberto Ferrucci et Isaías Hernando (à 1 h 32 mn 19 sec.)
Belamy Paluku, Économie de Communion (à 1 h 44 mn 35 sec)

14h45 – 15h30 – Sœur pauvreté

Dialogue avec Geneviève Sanze (à 2 h 12 mn 15 sec.)
Table ronde avec  Francesco Tortorella e Marta Pancheva (OPLA), Lia Guillen (AMU), Teresa Ganzon

ÉdeC en dialogue avec Jean Tonglet, ATD Quart Monde (à 3 h 4 mn 17 sec.)

15h30 – 16h15 – Les jeunes feront des prophéties si les anciens ont des songes

Benedetto Gui rencontre les jeunes : Projet ÉdeC Jeunes, Prophetic Economy, Institut Universitaire Sophia, Economy of Francesco. (à 3 h 16 mn 44 sec.)
ÉdeC en dialogue avec Stefano Zamagni  (3 h 40 mn 7 sec.)

16h15 – 17h00 – ÉdeC prophétie d’un nouvel humanisme

Économie et entreprise : dialogues au futur antérieur
Intervention de Margaret Karram e Jesús Morán (Présidence du Mouvement des Focolari) (à 4 h 4 mn 3 sec.)
Conclusions et perspectives de Luigino Bruni (Délégué central de l’ÉdeC) (à 4 h 19 mn 18 sec.)

Avec des moments de dialogue, des récits du monde entier, des pauses artistiques.

30 ans d’Économie de Communion

« Sur la base de ce que Chiara Lubich* nous a souvent recommandé : “N’oublions pas les pauvres”, objectif premier et fondamental de l’Économie de Communion, tirant notre énergie de la même passion que le pape François met en vue de cet objectif, et en nous appuyant sur les entrepreneurs qui ont incarné ce rêve, nous nous concentrerons sur “notre” façon de considérer la pauvreté : il ne s’agit pas tant de la combattre que de se décider à la “toucher” et à l'”embrasser” pour la comprendre vraiment. Qui nous donnera la force et le courage de le faire si ce n’est les jeunes ? Ce sont eux qui sont capables de prophéties, et c’est avec eux que nous voulons imaginer les 30 prochaines années. “Les jeunes feront des prophéties si les vieux restent capables de rêver”. »


∗ Chiara Lubich (1920 – 2008) née à Trente (Italie), fondatrice du Mouvement des Focolari.

Rencontre nationale de l’Économie de Communion

La Rencontre nationale de l’Économie de Communion de 2021 arrive. Elle est fixée aux weekend des 6 et 7 mars et se tiendra en ligne en raison de la situation sanitaire.

Rencontre nationale de l'Économie de Communion

L’Économie de Communion (ÉdeC) fondée par Chiara Lubich en mai 1991 à San Paolo, implique des entrepreneurs, des salariés, des dirigeants, des consommateurs, des citoyens, des étudiants, des agents économiques, qui tous s’engagent à divers niveaux à promouvoir une culture économique caractérisée par la communion, la gratuité et la réciprocité, proposant et vivant ainsi une alternative au style de vie dominant dans le système capitaliste. (Source : economie-de-communion.fr )

Au programme:

Samedi 6 matin de 9h30 à 12h
– Temps de présentation
– Thématique : Justice sociale et souci du pauvre en période de crise
– Temps de communion d’expériences

Samedi 6 après-midi de 14h à 17h
– Ateliers animés par les jeunes de l’Économie de François : échanges autour de thématiques en 2 ateliers répartis sur l’après-midi.

Dimanche 7 après-midi de 14h à 17h
– Temps autour de l’association : assemblée générale et point administratif et décisionnel.

Pour recevoir le lien pour la connexion à la rencontre, merci de vous inscrire en cliquant sur le lien ci-dessous.

Rencontre nationale de l'Économie de Communion

Pour la participation financière au week-end (frais d’abonnement à la visioconférence, notamment) pour ceux qui le souhaitent et le peuvent via Hello Asso

Rencontre nationale de l'Économie de Communion

EoF : la déclaration finale et l’engagement des jeunes

2000 jeunes de plus de 115 pays, étudiants en économie ou déjà entrepreneurs, ont répondu à l’invitation du pape François pour l’événement L’Économie de François qui devait les réunir à Assise et qui s’est tenue en ligne pour cause de restrictions de déplacement et de réunion. Voici le résultat de leurs travaux que nous avons intitulé EoF : la déclaration finale et l’engagement des jeunes.

EoF : la déclaration finale et l'engagement des jeunes

“Nous, jeunes économistes, entrepreneurs, acteurs de changement dans le monde,

convoqués à Assise par le Pape François,

en cette année de pandémie de COVID-19, nous voulons envoyer un message

aux économistes, chefs d’entreprise, décideurs politiques,

travailleuses et travailleurs, citoyennes et citoyens du monde,

pour transmettre la joie, les expériences, les espoirs, les défis que nous avons mûris et recueillis en cette période, nous mettant à l’écoute de notre peuple et de notre cœur. Nous sommes convaincus qu’on ne peut construire un monde meilleur sans une meilleure économie, et que l’économie est trop importante pour la vie des peuples et des plus pauvres pour ne pas tous nous en préoccuper.

Pour cela, au nom des jeunes et des pauvres de la Terre,

nous demandons :
La suite >

“L’Économie de François”, c’est maintenant !

"L'Économie de François" c'est maintenant !Le rendez-vous “L’Économie de François”, c’est maintenant ! C’est le 1er mai 2019 que le pape François avait invité les jeunes qui “se forment et commencent à étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclut et n’exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prenne soin de la création sans la piller. Un événement qui nous aide à être ensemble et à nous connaître, et qui nous conduise à faire un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain.”

L’événement est transmis depuis Assise, la ville de François. En raison de la pandémie, il est entièrement en ligne pendant les trois après-midi :

Jeudi 19, vendredi 20 et samedi 21 novembre
de 14 heures à 18 heures 30

La session du jeudi 19 peut être revue ici : francescoeconomy.org -19  (choisir sa langue de traduction)
La session du vendredi 20 peut être revue ici : francescoeconomy.org – 20  (choisir sa langue de traduction)
La session du samedi 21 peut être revue ici : francescoeconomy.org – 21  (choisir sa langue de traduction). La session se clôturera à partir de 17h30 avec
les conclusions et un message vidéo du pape François.

Chaque séquence des trois jours peut être visionnée à partir de la page francescoeconomy – séquences

Le programme est affiché sur le côté de la page, en anglais ou téléchargeable ici, en français.
La suite >

“Europe, retrouve-toi toi-même !”

"Europe, retrouve-toi toi-même !"“Europe, retrouve-toi toi-même !” : dans une lettre adressée au cardinal Parolin – Secrétaire d’État du Vatican -, la pape François reprend les paroles du pape Jean-Paul II en 1982. Le Cardinal transmettra le message du pape François aux responsables des institutions de l’Union Européenne lorsqu’il se mettra en relation avec ceux-ci par visioconférence, faute de pouvoir se rendre à Bruxelles pour cause de pandémie.

Cette rencontre est motivée par la célébration de plusieurs anniversaires parmi lesquels nous retiendrons les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. Le Pape rappelle que l’Europe est attendue par le monde et l’humanité : “Aujourd’hui, pendant qu’en Europe beaucoup s’interrogent avec découragement sur son avenir, un grand nombre la regarde avec espérance, convaincu qu’elle a encore quelque chose à offrir au monde et à l’humanité. C’est la même confiance qui a inspiré Robert Schuman, conscient que “la contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques”. C’est la même confiance que nous pouvons avoir, à partir des valeurs partagées et enracinées dans l’histoire et dans la culture de cette terre.”

Et le pape François continue : “De quelle Europe rêvons-nous donc pour l’avenir ?”. Il y répond, pour sa part, – lui qui est né dans un autre continent mais dont les racines familiales sont en Europe – dans les lignes suivantes :

  • Je rêve alors d’une Europe amie de la personne et des personnes…
  • Je rêve d’une Europe qui soit une famille et une communauté…
  • Je rêve d’une Europe solidaire et généreuse […]. Être solidaires signifie conduire celui qui est plus faible […]. Être solidaire signifie se faire proches […]. La solidarité se nourrit ensuite de gratuité et produit la gratitude…
  • Je rêve d’une Europe sainement laïque, où Dieu et César soient distincts mais pas opposés…
  • Les chrétiens ont aujourd’hui une grande responsabilité : comme le levain dans la pâte, ils sont appelés à réveiller la conscience de l’Europe, pour animer des processus qui produisent de nouveaux dynamismes dans la société…”

Le texte complet est à lire sur le site officiel du Vatican www.vatican.va ou à l’aide du document PDF tiré du site, à télécharger ici.

On peut également lire l’article de www.vaticannews.va/fr/ qui cite longuement le texte.