2017, année électorale2017, année électorale – Quelques éléments de réflexion” est le titre d’un document de quatre page publié par les évêques du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France. Ayant fait une analyse de la vie publique de notre pays, s’étant dégagé des polémiques, des jeux de rôles, des opinions issues des groupes de pression, ils apportent des pistes pour hiérarchiser l’importance des différents sujets qui feront partie des programmes et des débats :                

  • Démocratie et société de violence : “promouvoir l’exercice du droit de vote en développant dans la société un véritable débat qui échappe aux postures, aux “petites phrases” et aux ambitions personnelles”, “éviter les risques de crispations identitaires tout en faisant droit au fait national”.
  • Pour un projet de société : “c’est […] vers une économie du partage que nous devons avancer, vers un partage plus équitable du travail et des fruits du travail”, “nous ne pouvons être indifférents à aucune victime de notre société”.
  • Vers un pacte éducatif : “c’est un véritable pacte éducatif qui doit unir les familles et l’école, non une concurrence, moins encore une méfiance”, “une famille unie est une ressource pour l’avenir et une espérance pour le bien de tous”.
  • Solidarité : “organiser [la] solidarité est une grande responsabilité de l’État, surtout dans les périodes de grandes difficultés économiques”, “gérer positivement la tension entre un libéralisme sans contrôle et la sauvegarde des mécanismes de protection sociale” sans oublier “que le dynamisme économique suppose des encouragements durables à l’initiative et à la prise de risque”.
  • Migrants : “nous devons nous interroger sur la manière dont nous traitons des migrants arrivés dans notre pays”, “la seule recherche de solutions économiques est vouée à l’échec si rien n’est entrepris pour la promotion culturelle, promotion d’une culture enracinée, qui donne ou redonne le sens d’une vie collective nationale”.
  • Europe : jouant son avenir, notre “vieille Europe” “s’engage courageusement dans des politiques d’accueil” en l’accompagnant de “véritables programmes de soutien dans les pays d’origine des migrations” mais, surtout, “le projet européen ne peut se poursuivre ni se développer sans une véritable adhésion des peuples d’Europe”.
  • Écologie : “la sagesse nous invite à revoir nos modèles de consommation et à inventer un monde moins destructeur et plus juste”, “le risque principal serait de renoncer à lutter pour l’avenir et de céder à la tentation du fatalisme”.

Ils terminent par une note très positive sans nier les difficultés : “Au contraire, [les difficultés] nous acculent à investir toutes nos capacités pour construire une société plus juste et plus respectueuse de chacun. Cela s’appelle l’espérance.”

 

Pour lire la déclaration complète, en ligne, sur le site Église Catholique, cliquer ici.

Pour télécharger le texte en format PDF, cliquer ici.

Please follow and like us: