Une démarche concertée a plus de chance...Le récit suivant nous montre qu’une démarche concertée a plus de chance… d’aboutir. Cela demande une attitude d’empathie envers les co-rédacteurs et envers la destinatrice qui détient la décision. Un récit pas si banal parce qu’il montre l’attention constante de ce groupe envers son entourage ; ce que nous appelons « l’harmonie sociale ».

« Nous sommes quelques amis à visiter régulièrement l’une d’entre nous dans sa résidence retraite.  Il y a environ deux ans, nous nous sommes assez vite aperçus de la difficulté pour les résidents de sortir à l’extérieur avec leur déambulateur, la porte d’entrée étant particulièrement lourde et difficile à maintenir quand on a les mains occupées.

Nous avons donc proposé à notre amie résidente d’en parler avec la directrice et de suggérer de rendre cette porte automatique afin de faciliter les sorties et les entrées. Puis nous avons pensé qu’une lettre était peut être plus indiquée pour pouvoir bien exprimer les besoins des personnes concernées. Trois d’entre nous ont pris le temps de se partager leurs idées par échange de courriels ou en se visitant et en la soumettant, bien sûr, à la principale intéressée. 

Une lettre faisant consensus a été envoyée à la directrice et quelque temps plus tard sa réponse nous indiquait qu’elle prenait en compte nos remarques « fort judicieuses », écrivait-elle, et que le nécessaire allait être fait. Nous remerciant d’avoir eu le souci de cette amélioration…

Et la porte automatique fonctionne toujours ! »

Catherine, Marie-Claude, François… et Colette

0 0