Manifeste pour la co-gouvernance

Le manifeste pour la co-gouvernance que nous publions aujourd’hui est le résultat des travaux de groupe réalisés au cours du congrès et des apports des intervenants. Les contributions ont été rassemblées et mises en forme dans le manifeste qui a été proclamé des quatre coins de la salle, par les étudiants de l’Institut Universitaire Sophia de Loppiano. Il a été aussitôt approuvé par acclamation et par signatures lors de cette même séance plénière du 20 janvier 2019.

La co-gouvernance : « Pour rétablir la pleine efficacité politique dans les villes, nous proposons des réseaux de citoyens, des réseaux d’acteurs collectifs, des réseaux entre les villes ; le dialogue y est la dimension structurelle de la société humaine » .

Les villes sont des lieux de gouvernance majeurs. Des lieux qui favorisent la rencontre des cultures dans leur diversité, où l’on apprend à s’accueillir. La démocratie peut y acquérir une nouvelle qualité en faisant coopérer décideurs et citoyens. L’orientation préconisée est l’adoption de l’outil du « réseau » et sa philosophie. Il s’agit de créer des liens au niveau approprié.

Les groupes du colloque ont examiné deux questions et envisagé les réponses : comment décider ? Comment traduire les décisions dans la pratique ? Les signataires ont signifié leur espoir dans cette perspective d’unité de tous les peuples.

Télécharger ici le texte du manifeste pour la co-gouvernance.

Pour consulter le site dédié à l’événement, pour télécharger le texte en anglais ou en italien, cliquer ici.

0 0