En dialogue avec la cultureNous avons l’habitude de présenter Humanité Nouvelle et le Mouvement des Focolari en dialogue avec la culture.  C’est un parcours engagé au sein de douze champs culturels qui s’interrogent, font des recherches et affrontent les défis posés par la perspective de l’unité, dans le sillage de la pensée de Chiara Lubich : l’Art,  la Pédagogie, le Droit, l’Écologie, le Sport, l’Économie, la Sociologie, la Médecine, l’Architecture, la Politique, la Psychologie, la Communication.

C’est l’ONG New Humanity qui fait l’interface entre ces douze champs culturels et les lieux, les instances qui sont censés éclairer les gouvernants, les dirigeants et autres décideurs. Chaque groupe de travail recueille les expériences vécues par les membres du terrain et les explore jusqu’à en tirer le sens qui correspond au mieux pour le bien commun. C’est ce résultat qui est mis en commun et partagé. Pour ce travail, l’ONG New Humanity est reconnue par l’ONU qui lui a accordé le plus haut statut de ses consultants. L’ONG a un représentant dans les différentes instances : à New-York (Siège), à Paris (UNESCO), à Genève (Conseil des droits de l’homme), à Rome (FAO), à Nairobi (ONUN). Par ailleurs, un représentant siègera également auprès de l’Union Européenne, à Bruxelles.

Le 24 octobre dernier, Chantal Grevin qui est la représentante de l’ONG à l’UNESCO a eu l’occasion de présenter son action à un certain nombre de responsables internationaux d’Humanité Nouvelle et à ceux qui travaillent au sein des douze champs dont il était question plus haut que nous avons l’habitude de nommer comme instance du Vième dialogue. Cette réunion avait lieu à Castelgandolfo (Italie).

Voici le texte. Pour ceux qui préfèrent le lire sur papier : possibilité de le télécharger au bas de cette page.

En dialogue avec la culture

Chantal Grevin

« Comme Marco Desalvo [président de l’ONG] vient de vous le dire, l’ONG New Humanity, que je représente à l’UNESCO avec Pierre Benoit, ici présent, et Marie-Annick Benoit, rassemble tout ce qui se pense et se fait dans l’esprit du Mouvement des Focolari pour le rendre visible dans la société, pour nous permettre de collaborer avec d’autres ONG, et pour faire entendre notre voix dans le concert des nations.

Je vous présente comme « les courants de vie et de pensée »

Permettez-moi de vous regarder tous ici présents avec le regard des instances de l’UNESCO et de mes collègues ONG. Je vous présente comme « les courants de vie et de pensée » de notre ONG, les courants culturels concernant les différents domaines dans lesquels nous sommes compétents pour atteindre les Objectifs du Développement Durable 2030 [cité ODD ci-après] : élimination de la pauvreté, éducation à la paix, à la citoyenneté mondiale, réduction des inégalités, villes inclusives, dialogue interculturel et interreligieux, droits humains, environnement, sport, media…

Dans ces différents domaines, vous avez déjà beaucoup travaillé pour élaborer une pensée spécifique, qui prend sa source dans la spiritualité de l’unité, et qui se nourrit de l’expérience de ceux qui travaillent sur le terrain.

Pour prendre l’exemple de l’économie de communion que je connais bien, on peut dire que les chercheurs, les experts, qui sont imprégnés de toutes les expériences vécues par les chefs d’entreprise, font émerger une pensée économique originale qui répond à un défi majeur de notre temps, celui de réduire la pauvreté, de bâtir des sociétés durables. Voilà un courant de pensée et de vie qui entraîne de nombreuses personnes attirées par l’espoir de voir l’économie actuelle changer de cap.

Mettre en commun ces différents courants pour en faire une belle rivière

De même vous tous ici qui travaillez sur différentes thématiques dans ce même esprit. La grande chance de cette rencontre c’est de mettre en commun ces différents courants pour en faire une belle rivière destinée à faire reverdir les terres du monde qu’elle parcourt. Le lit de cette rivière c’est l’ONG New Humanity qui conduit ces courants jusqu’à leur destination : les organisations internationales où se décide (ou non) l’avenir du monde.

Quels sont les grands défis du monde dont doit traiter l’ONU aujourd’hui et l’UNESCO en particulier ?  On peut dire qu’il y en a 3 principaux :

  • Le premier défi c’est la question écologique avec le changement climatique qui exige une intervention urgente de la communauté internationale.
  • Le deuxième : l’élimination de la pauvreté qui figure au premier rang des ODD 2030, ces objectifs que se sont donnés les pays depuis l’an 2000 dans le cadre de l’ONU.
  • Le troisième : la question migratoire qui ne fera qu’augmenter dans les années à venir en raison du changement climatique et des conflits qui en résulteront.

Que voulons-nous transmettre aux responsables politiques ?

Il est intéressant de se poser la question ensemble : comme courants culturels de l’ONG New Humanity, ici réunis, que voulons-nous transmettre aux responsables politiques, pour apporter des débuts de solutions ?

  1. Sur la question du changement climatique, nous sommes sans doute moins armés pour offrir des solutions que beaucoup d’ONG fortement engagées sur ce terrain, même si nous avons aussi d’excellents experts. Il me semble que ce que nous pouvons offrir aussi c’est notre jeunesse qui est déjà formée à une conscience citoyenne globale, qui travaille pour recueillir des bonnes pratiques avec le « United World Project » et leurs « sentiers pour un monde uni ».

L’ODD 4.7 énumère les domaines éducatifs prioritaires pour promouvoir le développement durable. Je les cite : « par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable. » Nous sommes les champions de cet article (pardonnez l’excès de modestie !) Nous en sommes les spécialistes.

  1. Sur la question de la pauvreté, (ODD 1) on constate que l’extrême pauvreté a diminué dans le monde, mais que les inégalités de revenus augmentent (10). L’Économie de communion apporte un éclairage, une expertise de terrain et une réflexion sur les changements profonds de société qui pourraient générer une meilleure répartition des richesses.
  1. Sur la question migratoire, sur les transformations des villes qui deviennent multiculturelles et multiconfessionnelles (ODD 11), notre ONG détient une expérience de longue date en matière de formation au dialogue et à la fraternité.

La plateforme qui permet d’offrir nos idées, nos bonnes pratiques, nos propositions

C’est tout ce patrimoine collectif que je viens solliciter pour notre ONG New Humanity, pour qu’elle soit réellement la plateforme qui permet d’offrir nos idées, nos bonnes pratiques, nos propositions de transformation sociales et politiques.

Dans les prochaines semaines, un Forum ONG-UNESCO aura lieu sur les inégalités. Les ONG sont sollicitées pour offrir une expertise, et apporter des bonnes pratiques. Comme ONG New Humanity, nous avons proposé l’expérience de terrain de l’écotourisme en Argentine, une expérience qui montre une population indigène qui peut reprendre conscience de la valeur de sa propre culture en l’offrant aux visiteurs capables de l’accueillir. Des emplois sont ainsi créés entrainant un nouveau dynamisme pour toute une région. L’originalité de nos expériences se situe toujours dans la priorité donnée à la relation, à la réciprocité. Sortir de la pauvreté, oui, mais pas seulement. C’est toujours pour un plus relationnel, au service de la communauté et de son interaction avec les autres. De nombreuses fois j’ai pu constater l’enthousiasme suscité par nos expériences, justement à cause de cette particularité qui inclut la dimension culturelle et interculturelle ou même interreligieuse dans une bonne pratique qui concerne un développement économique.

Une Conférence générale qui décidera des orientations

En dialogue avec la culture

Pierre et M-Annick Benoit

L’ONG New Humanity est en première ligne pour un Forum ONG-UNESCO qui aura lieu en 2020 sur le thème de « la citoyenneté mondiale ». Un questionnaire sur ce sujet destiné aux ONG est déjà disponible. Je peux l’envoyer à ceux qui voudraient apporter des éléments de réponse car il nous faut y répondre en tant qu’ONG. Nous ne pouvons pas manquer cette occasion.

Les 195 pays-membres de l’UNESCO se réunissent tous les 2 ans pour une Conférence générale qui décidera des orientations à mettre en œuvre. Lors de cette Conférence Générale, les ONG ont le droit de parler après les États et en leur présence, pendant 2 minutes. C’est une occasion d’exprimer la voix de notre ONG, de faire une proposition qui peut avoir un écho et faire son chemin. Inonder, peut-être pas encore, mais au moins commencer à arroser !

Dans la deuxième quinzaine de septembre, l’ONG New Humanity prendra la parole devant les États présents pour exprimer une idée, une proposition qui pourrait s’intégrer dans les politiques générales des pays présents. Que dirons-nous ? L’année dernière nous avons développé l’importance de l’éducation à la citoyenneté mondiale en parlant de la « Semaine Monde Uni ». Cette année il me semblait providentiel de pouvoir être ici avec vous avant de prononcer cette déclaration, d’une part pour que cette parole de l’ONG New Humanity soit reliée à votre travail et à ce que vous vivez, et d’autre part pour être à l’écoute de ce que vous rêveriez de dire aux nations du monde réunies.

Merci de votre écoute. »

Cliquer ici pour télécharger le texte.

0 0