Non classé

Margaret Karram soutient la SMU

Présidente du Mouvement des Focolari, Margaret Karram soutient la SMU (Semaine Monde Uni). Interrogée par deux jeunes du Brésil et des Philippines, elle rappelle que ce n’est pas une affaire que des jeunes qui sont à l’animation mais de tous qui sont invités à “oser prendre soin” dans tous les domaines de la vie.

Deux beaux récits pour finir ma journée

Deux beaux récits pour finir ma journéeCette journée n’a pas été harassante mais bien fatigante avec, notamment, deux séquences de visioconférence qui ont légèrement dépassé les deux heures mais de grand intérêt et… quelques travaux qui demandaient concentration. Mais, avant de dormir, j’ai reçu encore deux beaux récits pour finir ma journée. Des histoires qui vous donnent du tonus pour repartir après un bon repos. L’un était signalé par un réseau social et l’autre a été entendu à la radio qui était allumée. Permettez-moi de vous partager ces histoires inspirantes empreintes de fraternité.

La première est l’histoire de notre ami Albert qu’a rencontré un journaliste du journal La Montagne. “Notre ami Albert” parce que, avec sa famille, il est passé par notre région, avant d’arriver à Vichy. L’article de La Montagne, c’est l’histoire de leur intégration dans cette ville remarquablement bien racontée par le journaliste qui a pris le temps de connaître son histoire !

Deux beaux récits pour finir ma journée

La seconde est l’interview de Vincent Lecarme, médecin de montagne, assurée par Thierry Lyonnet sur la radio RCF. Un médecin qui témoigne de sa vie professionnelle toute empreinte d’un humanisme bienveillant dans les vallées de la Haute-Maurienne en Savoie. Son livre est le prétexte de l’interview.

Deux beaux récits pour finir ma journée

Je me suis endormi comblé !

« Nos vies confinées »

Nos vies confinéesPendant quatre jours, « Le Monde » relance son live « Nos vies confinées » pour faire le bilan de l’année passée. Notre amie Catherine Belzung, docteure en neurosciences et professeure à l’université de Tours, a répondu aux questions de lecteurs dans un tchat.

« Nos vies confinées » : « Il nous faut regagner le pouvoir d’agir sur le monde, et arrêter de penser que nous ne pouvons rien faire ». Catherine est entrée dans le jeu du journal d’entrer en dialogue avec les lecteurs sur le sujet d’actualité qui les concerne et les touche particulièrement : la vie quotidienne imposée par la lutte contre la pandémie, avec ses lourdes contraintes, avec ses conséquences..

Cliquer sur l’image ci-dessous pour accéder à la page du “Monde”.

Nos vies confinées

Les Entretiens de Chartreuse 2021

Les Entretiens de Chartreuse 2021 se dérouleront en quatre soirées d’une heure trente à deux heures chacune, les lundis 8, 15, 22 et 29 mars, avec trois intervenants par soirée. Les Entretiens de Chartreuse 2021

Il s’agit de préserver au mieux – malgré la crise sanitaire – l’originalité des Entretiens qui repose à la fois sur des apports de qualité et sur une valorisation des échanges. En visioconférence, chacun pourra entendre, voir, et intervenir personnellement s’il le désire (via la discussion en ligne ou une prise de parole). L’accueil aura lieu à 20 h 15 pour un démarrage effectif de la visioconférence à 20 h 30.

Les Entretiens de Chartreuse 2021

A-t-on le temps ? L’angoisse nous saisit et tout de suite nous rejetons la faute sur le temps. Mais ne sommes-nous pas le temps ? N’est-il pas notre histoire, notre condition, notre aventure ?

Le développement du thème et les intervenants sont à découvrir ici.

Les Entretiens de Chartreuse 2021

Les Entretiens de Chartreuse 2021

Le discours de Simon pour sa sœur

Voici le discours de Simon pour sa sœur Myriam et les autres victimes. Nous le publions ici, avec ses encouragements.

Ce qui est frappant dans ce texte et dans les commentaires de beaucoup de jeunes, qui suivent, c’est l’humanisme qui émerge de cette génération.

Discours pour Myriam et les 7 autres victimes durant la cérémonie républicaine d’hier…

Publiée par Simon Ravidesse sur Samedi 15 août 2020

Cliquer sur la date

Le discours en version PDF, ici.