5- Vie sociale, Art

Les bonnes nouvelles du facteur

Les bonnes nouvelles du facteurGuido B. a quitté son travail et pris sa retraite. Un jour, il s’est installé devant son clavier pour nous narrer les bonnes nouvelles du facteur. Voici quelques épisodes :

« D’une certaine manière, je n’avais presque pas envie de quitter ce quartier de Hautepierre, car j’y ai vécu de belles relations avec diverses personnes.

Pour me rendre sur le quartier, je faisais un beau trajet à vélo avant d’arriver sur place car ce n’était pas près de la Poste.

Les débuts

Au début ce fut la galère, car le jeune facteur qui m’a montré la tournée était pressé de finir et ne m’a pas tout dit. La tournée n’était pas évidente car elle commençait par un bon nombre d’immeubles. Je passais beaucoup de temps à chercher les boîtes aux lettres. Comme j’étais pas mal en retard, il y avait les enfants sortis de l’école autour de moi et cela me déstabilisait.

Dans cette cité, on ne devait pas monter aux étages pour les recommandés car une factrice s’était fait voler son vélo. Mais parfois il fallait bien le faire pour des personnes à mobilité réduite. Un matin, j’étais allé au premier étage et le monsieur après avoir signé, m’invita à prendre un café que j’ai d’abord refusé puis accepté car je savais que derrière il y aurait la discussion.

Réclamation

La suite >

Parcours d’artistes de Metz pour Noël 2020

Parcours d'artistes de Metz pour Noël 2020Comme vous le savez, la crise sanitaire nous oblige à penser à la santé de tous… Nous avions prévu un beau Parcours d’artistes de Metz pour Noël 2020, d’un atelier à l’autre. La feuille volante est prête. 

Je vous propose d’aller sur notre site parcoursdartistes.org et de cliquer sur le menu Annuaire des artistes et vous rendre sur le site de chacun où vous trouverez téléphone et adresse électronique.

Il vous sera alors possible de commander par mail ou téléphone et de se mettre d’accord pour l’acheminement de l’œuvre. Certains artistes, sur demande, peuvent vous adresser un catalogue avec prix, dimensions et techniques.

Faites-nous un bon accueil !

Revoir le lancement du parcours pour oser prendre soin

Revoir le lancement du parcours pour "prendre soin"Le samedi 20 juin s’est tenu le lancement du pathway « Dare to care ». Voici la possibilité de revoir le lancement du parcours pour oser prendre soin… de l’existence des autres, de l’environnement. Cet événement a eu lieu sous la forme d’une conférence à plusieurs voix transmise en direct par internet. Son enregistrement est maintenant disponible en ligne sur le site United World Project (Projet Monde Uni) avec la traduction opérée en direct par Rita Amidi, francophone du Liban.

Ce projet est un parcours, une interpellation dans laquelle nous engagent les jeunes du Mouvement des Focolari. Une voie avec des étapes, des paliers à franchir parce que « prendre soin » n’est pas automatique. « Oser prendre soin » nécessite de « s’abandonner » à l’empathie.

Outre les témoignages qu’ils ont donnés, les jeunes ont demandé à la professeur en philosophie sociale Elena Pulcini de leur apporter son point de vue. « Il faut éveiller ce que j’appelle des “passions” empathiques. Cependant, en même temps, le soin est resté quelque peu enfermé dans une acception essentiellement assistancielle qui, en anglais, est appelé “cure” et non “care”. Alors, moi, je m’attache à ce que “soin” soit avant tout “care”. Cela veut dire que le soin doit devenir un mode de vie. » déclare-t-elle. Et, plus loin : « J’ai beaucoup aimé un philosophe du XIXe siècle, […] Alexis de Tocqueville, qui disait que “nous devons éduquer la démocratie”. »

Affaire à suivre sur www.unitedworldproject.org/fr/ / www.facebook.com/uwpofficial/ / www.instagram.com/unitedworldproject/

Oser être attentif à l’autre

Après le parcours « À temps pour la paix », voici un nouveau projet proposé par United World Project (Projet Monde Uni), celui de « Oser être attentif à l’autre« . Son lancement aura lieu le samedi 20 juin prochain lors d’une liaison vidéo internationale.

Oser être attentif à l'autre

Le nouveau parcours 2020/2021 sera lancée le 20 juin 2020 et portera sur la Citoyenneté active et la Politique pour l’Unité qui fera travailler de plus en plus ensemble :

Pathway #daretocare / Parcours Être attentif à l’autre
Mettre la sollicitude au centre des communautés, de la citoyenneté et de la politique

La pandémie de Covid19 et les événements qui se sont succédés à l’échelle mondiale nous montrent plus que jamais combien il est urgent et nécessaire de prendre soin de ceux qui nous entourent, sur la planète, dans la société, chez les minorités et dans les institutions. Thèmes que le Pape François a abordés avec l’Encyclique Laudato si’ – « Pour une prise en charge de la maison commune » – pour lesquels il a également promu une année spéciale de réflexion (24 mai 2020-24 mai 2021) ramenant ainsi l’attention de tous au thème des soins, qui inclut les personnes, les peuples, au point d’embrasser l’ensemble de la création.

Chiara Lubich, notre inspiratrice, a parlé de la vocation de la politique à être « l’amour des amours ». Nous pensons que le concept de « prendre soin » peut exprimer très efficacement ce type d’amour, d’amour social, qui implique directement l’action politique et l’exercice de la citoyenneté. La politique et la citoyenneté que nous comprenons comme des domaines qui, d’une certaine manière, englobent tous les aspects de la vie et qui, par conséquent, dépendent également de chacun de nous, chacun en tant que responsable de son propre « mètre carré ».
La suite >

L’enseignement que la crise du coronavirus peut offrir aux hommes.

Maria Voce, présidente du Mouvement des Focolari, s’entretient avec le rabbin Alon Goshen-Gottstein, Directeur de « l’Elijah Interfaith Institute » de Jérusalem au sujet de l’enseignement que la crise du coronavirus peut offrir aux hommes. Elle parle des avancées possibles que la pandémie peut apporter au monde : la solidarité, l’égalité entre les hommes, le souci de l’environnement.