Formation

Comment inventer des liens dans une France fracturée ?

Comment inventer des liens dans une France fracturée ?Refaire société. Comment inventer des liens dans une France fracturée ? Les 16 et 17 novembre 2019 à l’Université Catholique de Lille.

En 2019, les Semaines sociales, dans un dialogue constant avec d’autres acteurs sociaux, prévoient de dresser un diagnostic qui mette en lumière les failles de notre société, mais aussi les expériences qui marchent, qui recréent du lien entre les personnes et construisent un monde plus équitable.

[Mise à jour du 01/10/2019] :

La suite >

Le leadership est une chose sérieuse

Le leadership est une chose sérieuseMichele Zanzucchi observe le travail qui est conduit par différents organes du Mouvement des Focolari et en conclut que le leadership est une chose sérieuse. Apprendre à agir comme « locomotives » pour des groupes et des projets est un processus fondamental à une époque où le sens de l’autorité faiblit, où les réseaux sociaux dictent leurs lois et où la politique semble être partout en crise. Ce sont les projets du Mouvement Politique pour l’Unité, de NetOne, d’Humanité Nouvelle, de Sophia, de l’Amu, de Familles Nouvelles, de Enfants pour l’Unité et d’autres.

C’est l’un des mots clés du début du troisième millénaire : « leadership »[1]. Parfois le terme est galvaudé, et on ne sait plus ce qu’il signifie dans les faits, pour diverses raisons, déterminées par les phénomènes de la mondialisation et de la révolution numérique, avec la crise parallèle des modèles traditionnels de gouvernance. C’est vérifié tant au niveau de la micro société (paroisses, associations, quartiers…) que des grosses organisations (entreprises, gouvernements, administrations…). Et cela arrive presque partout. C’est pourquoi de nombreux organes culturels des Focolari s’y intéressent, prenant évidemment le problème sous différents angles et initiant des processus qui sont souvent synergiques[2].
La suite >

« Refaire société »

Humanité Nouvelle et le Mouvement des Focolari soutiennent et participent aux activités des Semaines Sociales de France. Cette année, nous serons présents pour participer au thème « Refaire société » ou « Comment inventer des liens dans une France fracturée ? ».

"Refaire société"

Non contents d’être en phase avec les SSF, nous estimons que notre présence à leurs sessions nous enrichit en profitant des échanges qu’elle occasionne, en élargissant notre horizon de réflexion.

La session 2019 se tiendra à l’Université Catholique de Lille les 16 et 17 novembre.
La suite >

Nouveau projet associatif des SSF

Nouveau projet associatif des SSF« Penser ensemble pour agir et travailler au bien commun » ainsi débute le texte du nouveau projet associatif des SSF sur lequel il était proposé de réfléchir pour lui donner corps au cours de ces trois jours de « rencontres du christianisme social » les 2, 3, 4 novembre. C’était à Nogent-sur-Marne (lycée Albert De Mun) au cœur du diocèse du Val de Marne. Nous avons interrogé Jean-Marc Chanel qui conduisait un petit groupe de cinq personnes du Mouvement des Focolari-Humanité Nouvelle à la 93ème session des Semaines Sociales de France.

 

H.N. : La session de 2018 des Semaines Sociales de France a été pensée différemment des précédentes. Un nombre de participants réduit et, aussi, un petit nombre du Mouvement des Focolari-Humanité Nouvelle. Quelle était la caractéristique, cette année ? La suite >

Les Entretiens de Chartreuse commencent demain

Les Entretiens de Chartreuse commencent demainLes Entretiens de Chartreuse commencent demain. Les organisateurs accueilleront une soixantaine de participants dans le très agréable cadre de Saint-Pierre-de-Chartreuse.

Ils entendront une dizaine d’intervenants sur le thème « La ville, enfer ou paradis ». Gageons que ces interventions seront suivies d’échanges intéressants avec les participants qui apporteront leur expérience personnelle et collective. la ville étant l’univers le plus « humain » que les hommes aient jamais inventé, c’est aussi le lieu de toutes les détresses, de toutes les violences, en un mot le lieu le plus « inhumain » qui soit. Et pourtant la ville est en passe de devenir le lieu de vie de la plupart des humains et le lieu de toutes les décisions qui les concernent. Il est donc indispensable de réfléchir à la ville comme entité politique, économique, sociale. Et de se demander : est-elle un destin ? Ou au contraire un projet ? Est-il possible de l’influencer, de l’humaniser ? Comment ? À quel niveau ? Et à quel prix ?

Les titres des interventions : La suite >